ICC Document & publication

Nécessité d’investissements dans les infrastructures des ports et du transport de marchandises

Les infrastructures de transport des marchandises à l’entrée et à la sortie des ports comme en direction de leurs régions de desserte sont, partout dans le monde, de moins en moins suffisantes pour traiter correctement le volume actuel du trafic.

Le développement des infrastructures doit suivre le rythme de celui du commerce
international. Les acteurs du secteur du transport de marchandises et les autorités publiques doivent agir maintenant afin d’éliminer les goulots d’étranglement dans les infrastructures et d’assurer la fluidité des mouvements internationaux de fret.

Le Comité du transport maritime d’ICC, qui réunit des fournisseurs de transports maritimes et des utilisateurs de transports, appelle tous les participants à la chaîne internationale d’approvisionnement à coopérer en vue de planifier et d’organiser l’expansion nécessaire et l’utilisation efficace des infrastructures de transport des marchandises nécessaires à l’activité des ports, au bénéfice du commerce mondial.

Dans les terminaux de nombreux ports, partout dans le monde, les conteneurs s’empilent en raison de goulots d’étranglement dans les transports. Cela se traduit par des retards coûteux, des rendez-vous manqués aux postes d’accostage des escales suivantes, des frais de carburant accrus pour rattraper les retards, des modifications de calendrier, des escales supprimées, des correspondances ratées avec des navires de collecte ou des trains, des documents modifiés et des pénalités. Les voies d’accès et les liaisons intermodales sont insuffisantes pour assurer le transport rapide et efficace des conteneurs déchargés dans les terminaux. Les barges fluviales et les navires collecteurs font concurrence aux navires de haute mer pour les postes d’accostage. Les grandes routes et les voies d’accès aux ports sont encombrées, de même que les lignes de chemin de fer. Les problèmes d’une région se répercutent sur la performance des ports, des étapes intermédiaires et des transporteurs, dans tous les modes de transport, tout au long de la chaîne d’approvisionnement, dont chacun subit des coûts supplémentaires et en provoque à son tour.